Jan 18, 2019

|

par: colibri

|

Catégories: Egypte

Servir les dieux d’Egypte, venez découvrir la ville de Thèbes !

Une plongée au coeur de Tokyo et une découverte brute et vraie de ses habitants.

Un film dans lequel on retrouve, Bill Murray, Scarlett Johansson et Sofia Coppola à la baguette. Toujours pas assez pour vous convaincre ? Découvrir la culture japonaise tranquillement depuis chez vous, ça vous tente ?
J’avais votre curiosité, maintenant, j’ai toute votre attention.

Le but de mon article est avant tout de vous décrire étape par étape, les différents moments du film qui permettent de saisir la culture japonaise. Pour cela, j’ai sélectionné les instants les plus marquants. Évidemment le film a été analysé et regardé en version originale pour éviter les problèmes de traduction.

Scarlett Johansson “Charlotte” Lost In Translation

Charlotte comme guide du quotidien à Tokyo

Si votre souhait est d’aller prochainement au Japon, il faudra vous focaliser sur les scènes avec Charlotte. En effet, elle vous permettra de découvrir la vie quotidienne des Japonais à travers ses excursions. La scène où Charlotte se déplace dans le métro est très intéressante, car elle n’a pas encore conscience des règles. Dans le métro à Tokyo, on se déplace à gauche et en attendant le métro, il faut se mettre sur les espaces dessinés sur le sol. 

Et ce n’est pas fini ! Dans la rame, il faut placer ses sacs en hauteur et respecter le silence. Il n’est pas rare que des gens lisent ou dorment.

Cependant, le film est sorti en 2003… Depuis, Tokyo a obtenu les Jeux Olympiques 2020, les cartes de métro ont été traduites ou sont en cours de traduction et des annonces sont faites en anglais. Et c’est plutôt une bonne nouvelle pour les touristes que nous sommes.

Le Japonais, c’est une langue compliquée

Vous voulez un scoop ? Le japonais est une langue très différente de l’anglais ou du français et les Japonais parlent très mal anglais. La raison n’est pas à trouver dans l’éloignement du pays avec les pays anglophones (il suffit de se tourner vers Hong Kong ou Taiwan pour se convaincre que l’anglais est très bien maitrisé dans cette partie du monde). Mais plutôt dans le système éducatif japonais. 

Je m’explique : il y a d’une part la culture éducative du par coeur qui n’apprend en rien, la maîtrise orale et écrite. Et d’autre part la culture “entertainment” qui passe par des émissions peu sérieuses qui n’encouragent pas l’apprentissage.

Alors que nous apprend le film sur ce sujet ? Le fil rouge pour ce sujet est l’interprète qui est incompréhensible et qui sera corrigée à de nombreuses reprises par Bob Harris (Bill Murray), elle est en fait très proche de la réalité.

Bill Murray “Bob Harris” Lost In Translation

Les difficultés de communication

Dans cette scène, Bob Harris doit faire la promotion d’un whisky et le metteur en scène va constamment critiquer ce qu’il fait. L’incompréhension résulte ici des phrases longues traduite avec deux trois mots par l’interprète. Nous sommes plus face à un mythe qui est que le japonais utilise des phrases trop longues pour faire passer une idée courte. Nous pensons que c’est plutôt les capacités limitées en anglais de l’interprète qui sont la raison de la mauvaise traduction du metteur en scène. D’autant que nous avons regardé des interview de Japonais et il ne semble pas que le japonais soit plus lourd à l’oral qu’une autre langue.

Vous voulez une petite anecdote ? Bill Murray a eu l’idée de faire cette tête déprimée après avoir vu des publicités d’Harrison Ford et Kevin Costner au Japon. Ils avaient tous les deux exactement le même visage, en tenant un produit.

Découvrir la jeunesse Japonaise

Pour nous, la scène où Charlotte invite Bob à une soirée organisée par des jeunes Japonais est la plus intéressante dans le cadre d’un départ au Japon. 

Au fur et à mesure de la soirée on, peut remarquer qu’il s’ouvre de plus en plus à l’excentricité et aux coutumes des jeunes Tokyoïtes. Nous faisant découvrir un personnage bien plus épanoui que depuis le début du film. Le passage au karaoké, avec un Bill Murray qui chante accompagné de Scarlett Johanssonn équipée d’une perruque rose vaut le détour. 

La principale leçon de ce passage n’est pas de s’imprégner de la culture tokyoïte exagéré par Sofia Coppola, mais bien le message d’ouverture qui est nécessaire d’acquérir pour profiter pleinement d’un pays comme le Japon.

Une bonne entrée en matière avant de voyager

En conclusion sur le film, évidemment ce n’est pas le guide parfait pour partir au Japon. Mais en suivant Bob, on se retrouve tous dans ce personnage lorsque l’on voyage. Un peu perdu et bien trop attaché à ses habitudes. Quand on va au Japon, il faut s’attendre à devoir réapprendre à utiliser le métro, réapprendre à communiquer et savoir mettre de côté notre culture et nos habitudes. C’est le principal message de ce film, qui nous ait appris par Bob Harris. Dans le fond, Charlotte est le changement nécessaire pour Bob pour qu’il apprenne à vivre au Japon. Si vous voyagez au Japon, laissez votre côté Charlotte s’exprimer et profitez pleinement de cette culture si différente, mais tellement enrichissante.

Attention toutefois, ce film a été tourné en 2002 et ne reflète pas totalement le Tokyo d’aujourd’hui. Il y a beaucoup de choses exagérées, comme la télévision japonaise qui ne semble diffuser que des programmes idiots. Le but de la réalisatrice américaine était “d’amener Bill Murray au Japon” après avoir fait plusieurs voyages dans le pays et pas forcément de retranscrire exactement la culture japonaise. Cependant, ce film est une référence pour ceux qui veulent avoir les bases des bonnes pratiques au Japon et commencer à prendre la dimension de cette culture. De plus certains personnages sont des Tokyoïtes, rencontrés pendant les différents voyages de Sofia Coppola. On ne peut donc pas enlever au film une part importante de vérité et de culture japonaise.