Backpacking

Dublin et le début de l’aventure irlandaise


Dublin ! Point d’arrivée d’un lyonnais qui débarque en backpack en Irlande avec peu d’argent, une organisation quasiment inexistante mais avec l’énorme envie de découvrir et de voyager. C’est le début des 3 semaines les plus intenses de ma vie.

Mais qu’est-ce que le backpacking ?
Le backpacking (ou voyage en sac à dos) est une façon de voyager de manière indépendante et surtout à bas coûts. Contrairement au road-trip, le backpacker ou routard prend seulement les transports en commun, fait de l’auto-stop ou se déplace à pied. 


L’arrivée à Dublin

Pour mes deux premiers jours sur Dublin, je suis resté avec deux amies qui sont venues de leurs côtés pour visiter la ville sur une plus courte période de temps. Il est aussi important de savoir que sur mes 3 semaines de backpacking j’ai presque passé 6 jours voire 1 semaine dans cette ville puisque je suis revenu près de 4 fois pendant mon voyage! Ce qui prouve combien j’ai adoré cette ville. Mais vous aurez l’occasion d’en apprendre plus tout au long de mes articles.

Arrivée à Dublin devant le fameux siège Heineken – Basique pour l’Irlande

Ce qui m’a le plus marqué en arrivant à Dublin, c’est que tous les panneaux ou autres indications sont écrits en anglais ET en gaélique irlandais (ou plus simplement irlandais). Rien de tel pour mettre tout étranger dans le bain directement.

Les visites

Premier arrêt et première nuit : l’auberge de jeunesse, ma nouvelle façon de me loger pour les semaines à venir. Le principe est simple, partager une chambre avec d’autres voyageurs (ce qui peut aller de 4 jusqu’à 20 personnes). Evidemment annoncé comme cela, ça ne fait pas rêver et j’en suis bien d’accord. Mais c’est ce qui fait finalement le charme des auberges, être entouré et pouvoir rencontrer du monde extrêmement facilement. J’aurai l’occasion de vous en parler dans mes prochains articles.

Le lendemain, direction Trinity College, l’université de Dublin, la visite de la Bibliothèque de Trinity et l’exposition du Livre de Kells, célèbre manuscrit fait par des moines celtes.

Bibliothèque de Trinity – Mon premier amour étant les livres, je ne peux que vous transmettre ma joie

Nous continuons la visite par le St Stephen Green Park, endroit idéal pour se reposer où j’ai eu l’occasion d’y faire une sieste lors de la fin de mon voyage, puis visite du château de Dublin, ses jardins et une très belle exposition sur les diverses cultures et religions.

Manger en Irlande

Premier restaurant à Dublin et devinez quoi ? Dans un restaurant Italien ! Vous pouvez me demander l’utilité d’aller en Irlande pour manger Italien mais attendez de voir l’excellent risotto que j’ai mangé avant de me juger.

Vous n’avez toujours pas l’eau à la bouche ? 

Ce qui m’amène à vous parler de la nourriture en Irlande. Je n’ai pas mangé beaucoup de plats typiques irlandais. Je mangeais principalement en auberge où tout est mis à disposition pour pouvoir se faire soi-même ses propres repas. 
Malheureusement j’ai compris un peu tard qu’il était possible de cuisiner dans les auberges. J’ai donc perdu assez d’argent puisque j’allais tous les jours m’acheter à manger. L’Irlande n’est pas si peu chère que l’on croit, à part peut-être au niveau des transports  mais j’aurai l’occasion d’écrire un article “conseils” sur comment se déplacer en Irlande.
Pour les amoureux du poisson et des fruits de mer, direction la côte. C’est là bas que vous pourrez déguster les meilleurs fish and chips d’Irlande.

Les pubs

La fameuse Guinness

Oui parce que bon, je suis quand même en Irlande et que ce pays est connu pour sa culture des pubs. 
Dublin en compte énormément, autant vous dire que je n’ai pas pu tous les tester. Ce qu’il en ressort c’est que dans chaque pub, des artistes et même des danseurs viennent mettre l’ambiance, c’est le live music. C’est une ambiance géniale, qui change vraiment des bars en France où finalement l’aspect chaleureux n’est pas présent (l’interaction avec les inconnus du moins). Les chanteurs vont interpréter des chansons irlandaises ou celtiques et même demander à la foule de leur proposer des musiques (je pourrai vous raconter une anecdote lors la suite de mes récits voyage). 
C’est également dans les pubs que l’on peut rencontrer du monde, l’ambiance et la proximité font qu’il est extrêmement facile d’engager la conversation.

Ces deux jours sur Dublin m’ont laissé sur ma faim. Honnêtement 3 jours ne sont pas suffisant pour cette ville. Il me restait tant de choses à faire mais je savais déjà que j’allais y revenir (en ce temps là je pensais seulement y retourner pour la fin du voyage, pas que j’allais revenir à Dublin deux autres fois).
Je pars donc de Dublin avec déjà pleins de souvenirs en tête mais j’ai également hâte de continuer mon voyage.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *